TIQUE (Rhipicephalus spp.)

 

HABITATS
La tique vit dans la nature, les prairies, les bois, les zones humides. Ses préférences écologiques varient d’une espèce à l’autre.

CLASSIFICATION
Les tiques sont des acariens dont on connaît environ 850 espèces dans le monde, réparties en trois familles
1° : Ixodidés : tiques dures, 670 espèces connues
2° : Argasidés : tiques molles, 180 espèces connues
3° : Nuttalliellidés : 1 espèce connue

MODE DE VIE 
Toutes les tiques sont hématophages, et donc potentiellement vectrices de maladies. Néanmoins quelques-unes seulement ont une réelle importance médicale, en raison de la pathologie humaine ou vétérinaire qu’elles occasionnent. Elles transmettent une trentaine d’agents pathogènes, tant virus, bactéries, protozoaires que nématodes.Ixodes riccinus est l’espèce la plus répandue dans nos régions, il est capable de se nourrir tant sur les reptiles que sur les oiseaux ou les mammifères. Il accepte plus de 300 espèces d’hôtes. Il est aussi susceptible de s’attaquer à l’homme. Il vit dans les sous-bois humides; sa présence est non seulement liée à des groupements végétaux précis, mais aussi à celle des animaux sauvages ou domestiques. Son importation accidentelle à la maison, par un chien ou des vêtements ne présente pas un risque majeur de transmission pour les occupants. En effet, si l’hygrométrie est inférieure à 70%, il va se dessécher et mourir.Les tiques ne disposent pas de moyens de déplacement importants, elles passent la majorité de leur temps à survivre au sol, attendant de rencontrer un hôte à leur convenance. Elles ont développé une stratégie de détection à distance, lorsque la tique perçoit la présence d’un hôte, elle s’active pour aller se poster à l’affût au sommet d’une brindille, et au passage de ce dernier, s’accroche au cuir de l’individu.

CYCLE DE REPRODUCTION
Le cycle évolutif se déroule en trois phases

1°: De l’oeuf naît une larve à peine visible à l’oeil nu. Après s’être fixée pendant quelques jours à son hôte pour se gorger lentement de sang, elle tombe sur le sol, digère, puis mue pour se transformer…..

2°: en une nymphe mesurant environ 1 mm à jeun et 2 mm repue.Le second repas de sang sera pris dans les mêmes conditions de durée, pour se gorger, puis se détacher….

3°: Mue en adulte de 3 à 4 mm.La femelle après copulation, devra encore se gorger de sang, jusqu’à prendre la taille d’un petit pois, ce qui lui permettra de pondre de 1000 à 15000 oeufs, selon l’espèce et la quantité de sang ingéré, avant de se dessécher et de mourir.(sources: ifrance et bibliothèque vétérinaire de Nantes pour les images)